Nans-les-Pins est frappée par l’épidémie du Coronavirus : des cas avérés ont été recensés sur la commune. Le virus est donc aujourd’hui devant votre porte.

A partir de ce jour en France,  les règles de confinement seront durcies dans l’espoir de ralentir la propagation du Covid-19, qui ne cesse de se propager en France.

Un décret ministériel fixe les nouvelles mesures applicables à partir de ce mardi 24 mars 2020 : j’invite tous les Nansais et Nansaises à respecter très strictement les mesures de restriction de sorties et de confinement.

Nouvelles mesures :

   * Fermeture du marché forain jusqu’à nouvel ordre.

   * Les autorisations de sorties dérogatoires devront être datées et indiquer l’heure de sortie.

   * Les sorties sportives limitées : Il ne sera désormais possible de sortir pour faire du sport ou promener ses enfants que dans un rayon d’un kilomètre de chez soi, seul et pour une durée maximum d’une heure. Il faudra donc préciser non seulement la date sur son attestation, mais aussi l’heure de sortie.

   * Les sorties de santé encadrées.

Sur la question de la santé, seuls pourront se rendre dans les hôpitaux et les centres des soins les personnes ayant une convocation ou pour une urgence.

   * Des amendes plus strictes :

Par ailleurs, les sanctions pour non-respects des règles de confinement sont durcies : 135 euros, c’est ce que vous coûtera  désormais un déplacement abusif ou non autorisé pendant la période de confinement sur le territoire français. Cette amende forfaitaire est de 135 euros, elle sera majorée à 375 € et 1500 € en cas de récidive. Les policiers municipaux et les gendarmes effectueront des contrôles aléatoires sur tout le territoire communal. Tout contrevenant sera sanctionné.

   * Un possible couvre-feu local : L’idée d’un couvre-feu local est envisagée, et sera une décision du Maire prise par arrêté municipal si nous constatons que les consignes de confinement ne sont pas très strictement respectées.

   * Les obsèques limitées à 20 personnes : Les funérailles devront désormais se dérouler dans la limitation d’une vingtaine de personnes, ce qui est évidemment la très proche famille. Le but est de préserver l’humanité de ces moments et la nécessité de se retrouver, en respectant au mieux les consignes de sécurité sanitaire.